Etudiant en master d’anthropologie sociale et culturelle à l’université de Francfort-sur-le-Main, en Allemagne,  Andreas  s’intéresse plus particulièrement aux formes de savoir non hégémoniques. Dans le cadre de ses recherches, il s’intéresse à la manière dont les connaissances environnementales du Sud peuvent être intégrées dans les discours mondiaux sur le changement climatique. Il a étudié à l’étranger à l’University College London (UCL). Son expérience professionnelle comprend l’animation d’un tutorat universitaire auprès de plus de 60 étudiants pendant quatre mois, et un stage dans le département des relations publiques d’un grand festival de musique.